Saison 2022, les bonnes pratiques ?

Les étangs ont besoin d’entretien, que vous représentiez une société de pêche (AAPPMA) ou que vous ayez fait l’acquisition d’un étang de loisir, vous le réalisez bien vite. Entretien des berges, des postes de pêche, la partie visible est la plus simple à entretenir et les résultats visibles immédiatement.

Ce qui se passe sous l’eau est en revanche nettement plus compliqué à évaluer. Rempoissonnement, accumulation de vase, prolifération des algues sont parfois difficiles à quantifier.

Chez France Faucardage nous nous concentrons sur la coupe des algues, c’est la base de l’équilibre de l’étang. L’eutrophisation est insidieuse, la faune, privée d’oxygène par le développement des végétaux subaquatiques en souffre graduellement. Certaines espèces prolifèrent dans les herbiers, d’autres manquent rapidement d’espace.

Un appel téléphonique pour évaluer immédiatement l’importance du chantier de coupe à prévoir et les modalités d’organisation, n’hésitez pas à nous contacter, que ce soit au nord de la Loire (France Faucardage), dans le centre – val de Loire (www.faucardageduvaldeloire.fr) et au sud de la Loire (www.faucardagedulimousin.com/).

Nous intervenons également partout en France, dans des délais très brefs de 24 à 48 heures pour des problèmes ponctuels sous forme d’un chantier mobile.

France Faucardage

Jeune société, France Faucardage dispose d’un matériel adapté aux étangs et cours d’eau rencontrés dans le nord et le centre de la France. Basée en vallée de Somme, l’équipe technique se déplace pour établir les devis et proposer un planning d’intervention selon l’importance du chantier, la pousse des végétaux et l’usage du plan d’eau.

Sur les plus gros chantiers, France Faucardage fait intervenir en sous-traitance, des intervenants capables d’enlever de gros volumes de résidus de coupe et de les éliminer en décharge autorisée.

La pousse des végétaux ne s’arrête pas en hiver, c’est le bon moment pour accéder aux systèmes racinaires. En saison de croissance forte (avril à juillet) on privilégiera la lutte contre le développement des espèces purement aquatiques